Comment ça marche ?

Le grenaillage de précontrainte se caractérise par trois phénomènes :SFGP-33-13

  • une mise en compression de la surface extérieure de la pièce
  • un phénomène d’écrouissage de la surface extérieure
  • une dégradation de l’état de surface

 

La mise en compression est une résultante  de l’allongement des grains de matière en surface et une réaction naturelle de la matière de combler le vide (cratères) générée par l’impact du média.

Suivant les deux principes de physique mécanique :

  • une pièce casse TOUJOURS en traction
  • nous pouvons ADDITIONNER deux champs de contraintes

 

La pièce étant « artificiellement » en compression, lorsque celle-ci se trouve soumise à des cycles de fatigue (traction, compression), elle se trouve « soulagée » lorsqu’elle est en traction.

C’est pour cette raison qu’une pièce grenaillée voit sa durée de vie en fatigue augmentée (phénomène d’endurance renforcée) étant donné que 90% des casses de pièces trouvent leur origine en surface de la pièce.